• Les palmiers du bonheur d'Arlette



    POEME D'ARLETTE 

     



     

     

     

    Une brise légère
    Caresse les vagues d'écumes
    Sous une forte chaleur
    Les palmiers se balancent
    Au gré des habitudes

    Un parfum de tiaré
    S'évapore dans la lagune
    Pour faire place à l'émotion
    Elle habille la passion
    Fait de quelques frissons

    Le bonheur n'est pas loin
    Il transpire de va et vient
    Dans ce décor paradisiaque
    Où le rêve gambade.

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It