• Les bijoux créoles traditionnels

     

    Photo : maguyane.org


    Les bijoux font partie de l'héritage créole depuis le 17ème siècle et sont le métissage des savoir-faire et des techniques africains et européens.



     

    Ils portent des noms très symboliques inspirés de l'histoire, de la faune ou de la flore locale : pomme cannelle, « tété négresse », chaîne torsadée, collier gros sirop, chaîne forçat, collier grain d'or, broche « nid de guêpe », collier chou, etc.




    Aujourd'hui encore, les femmes antillaises adorent porter leurs plus beaux bijoux lors d'événements familiaux, de soirées ou tout simplement dans la vie de tous les jours.


    Le bijou a été pour les esclaves le symbole de leur ascension sociale dans un système qui ne les favorisait pas et le seul luxe des populations campagnardes qui ne pouvaient investir dans la terre.

     
    Ce sont les esclaves domestiques, la nourrice (la « da »), les chambrières ou favorites du maître qui arborent les plus anciennes parures d'or remplaçant peu à peu la verroterie du XVIIème siècle.

     


     
    Le bijou créole, né « à ce carrefour imprévu de civilisations » est le résultat d'un métissage de cultures.


     

    (Source : Article par Lyne-Rose Beuze et George Louis-Régis Psyché)

    www.touristmartinique.com


    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks