• Domaine de Saint- Jacques à Sainte-Marie

    Fonds Saint-Jacques est une ancienne habitation-sucrerie, construite et exploitée au milieu du 17ème siècle par les moines de l’ordre dominicain. En 1659, Madame Marie Duparquet remet le Domaine aux Frères Prêcheurs de l’ordre de Saint-Dominique pour y bâtir un couvent, une église et une sucrerie. Situé en fond de vallée, le Domaine est alors appelé Fonds Saint-Jacques du prénom du gouverneur Duparquet, défunt époux de la donatrice.
    A ce moment, le Domaine occupe 230 hectares d’un paysage agricole très étendu.
     
    photo du net
    De 1696 à 1704, l’administrateur du Domaine se nomme Père Labat. Il est à la tête d’une Habitation comprenant environ 90 esclaves. C’est ici qu’il améliore les techniques de production du sucre et du rhum.
    En 1803, le site intègre le domaine national. Il est loué aux Dominicains. L’Habitation compte alors 574 esclaves.
     
    Après avoir plusieurs fois changé de gérance, une usine centrale est créée en 1881, suivant les nouveaux concepts de centralisation des activités de raffinage et de distillation des activités de raffinage et de distillation.
     
    A partir de 1904, quand l’usine ferme en pleine crise sucrière, le Domaine connaît l’abandon, devient centre d’hébergement pour jeunes en difficulté, avant d’être démembré en 1933.
    photo du net

     

    En 1980, le Domaine est inscrit à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques ; sept ans plus tard, le Conseil Général crée l’Association de Gestion du Centre Culturel Départemental de Fonds Saint-Jacques et lui confie l’animation et la promotion de la propriété.
     
     

     

    photo du net

    Aujourd’hui, Fonds Saint-Jacques, Centre des Cultures & des Arts de la Caraïbe, entend devenir un pôle de création, de recherche, de diffusion artistique et scientifique dans la Caraïbe.

     

     
     
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks