• André Saint-Prix/ Dédé St-Prix

    André Saint-Prix de son nom d'artiste Dédé St Prix est né au François. Nourri de tradition populaire, d'humour et de cocasserie,  des ambiances joyeuses des bals,...  il rencontre le chouval bwa, manège de chevaux de bois actionné à force d'homme et au cœur duquel jouait l'orchestre qui imposait sa cadence enlevée.

    Dédé. A 7 ans, il pratique la mizik bonm en tapant sur des instruments de récupération.

    A la fin des années 70 (il est alors instituteur), il décide de réhabiliter ce dernier en tant que patrimoine musical pour fendre corps et âme à l'identité martiniquaise qui, accablée d'inhibition culturelle, préfère notamment donner la primeur au gwo ka guadeloupéen.

     

    photo :ddsaintprix.com/

     

     Il forme le groupe Pakatak (de l'onomatopée du langage du ti bwa, tak... pitak..pakatak !)

    Les airs chantés viennent souvent du bel air (bèlè en créole, style réveillé par Eugène Mona dans les années 70).

    Depuis lors, il est considéré comme « le griot des îles », le passeur de musique (bélè, biguine, cadence, chouval bwa, damier - danmyé en créole-), zouk (mot signifiant à l'origine « petit bal de campagne » devenu un genre musical né en partie de la modernisation du chouval bwa et incarné internationalement par Kassav' dès le début des années 80)... Mais Dédé aime le grand large de la Caraïbe, cette aire culturelle née des contacts de civilisation dans les sociétés coloniales d'Amérique.

     

    La suite de sa biographie sur son site :  http://www.ddsaintprix.com/biographie/index.html

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks